Redécouvrez
notre histoire…

QUI SOMMES-NOUS ?


Les « Anciennes troupes militaires de Montréal » (ATMM) est un organisme à but non lucratif qui s’est donné pour mission de promouvoir des activités de diffusion de la connaissance portant sur l’histoire des Compagnies franches de la Marine et du 78th Fraser Highlanders en Nouvelle-France et de l’héritage des militaires de cette époque sur la société canadienne et québécoise.

LES OBJECTIFS

des Anciennes troupes militaires de Montréal


Promouvoir, organiser et encadrer des activités de diffusion de la connaissance portant sur l’histoire des Compagnies franches de la Marine et du 78th Fraser Highlanders en Nouvelle-France et de l’héritage des militaires de cette époque sur la société canadienne et québécoise.

Regrouper en corporation toutes les personnes intéressées par l’histoire des Compagnies franches de la Marine et du 78th Fraser Highlanders en Nouvelle-France et de l’héritage des militaires de cette époque sur la société canadienne et québécoise.

Maintenir et entretenir un programme de reconstitution historique portant sur l’histoire des Compagnies franches de la Marine et du 78th Fraser Highlanders en Nouvelle-France et des militaires de cette époque.

Promouvoir et soutenir l’avancement des connaissances sur l’histoire des Compagnies franches de la Marine et du 78th Fraser Highlanders en Nouvelle-France et de l’héritage des militaires de cette époque sur la société canadienne et québécoise.

Diffuser sous toutes formes les avancés de la connaissance sur l’histoire des Compagnies franches de la Marine et du 78th Fraser Highlanders en Nouvelle-France et de l’héritage des militaires de cette époque sur la société canadienne et québécoise.

Recevoir des dons, legs et autres contributions de même nature en argent, valeurs mobilières ou immobilières ; administrer ces dons legs et contributions et organiser des activités de financement et campagnes de souscriptions afin de recueillir des fonds à des fins charitables.

Offrir et fournir des services de toute nature en lien avec la mission de la corporation.

.

LA COMPAGNIE FRANCHE
DE LA MARINE

Les Compagnies franches de la Marine représentent les premières troupes permanentes entièrement dévouées à la défense de la Nouvelle-France. Arrivées en 1683, organisées en compagnies indépendantes relevant du Ministère de la Marine et des Colonies, elles occupent tout le territoire colonial et le contingent le plus important relève du Gouvernement de Montréal.

Dès leur arrivée, elles ont été de tous les combats, batailles et escarmouches jusqu’à la fin de la présence française en Amérique. Dès le début du 18e siècle, la majorité des officiers des Compagnies franches est composé de « Canadiens », issus des familles de la noblesse terrienne. On y retrouve entre autres, les Le Moyne, de la Chenaye, de Repentigny, de la Vérendrye, etc.

Les soldats sont recrutés généralement en France et encouragés à s’établir dans la colonie à la fin de leur service. Ils logent chez l’habitant contribuant au peuplement et à l’économie de la colonie. Ils assurent les grands travaux en temps de paix comme la construction de l’enceinte fortifiée de Montréal et le Chemin du Roy.

On estime que leur impact sur le peuplement s’établit à plus de 30 % sur les 10 000 immigrants qui ont fait souche entre 1608 et 1750. On les retrouve par centaine dans les actes de mariages des paroisses de l’île de Montréal, preuve de leur intégration à la vie coloniale. L’impact de leur apport socioéconomique à la colonie et à ce qui deviendra le Québec et le Canada d’aujourd’hui est insoupçonné mais trop méconnu.

LE 78th FRASERS
HIGHLANDERS

Le 78th Fraser Highlanders a été levé en Écosse au cours de la Guerre de Sept Ans dans le cadre de l’invasion du Canada par les Britanniques. Arrivé à Halifax au début de 1758, il est présent à la prise de Louisbourg. Le plus nombreux et le plus touché lors de la Bataille des Plaines d’Abraham en le Régiment, il est le premier à entrer à Montréal par la porte des Récollets lors de la Capitulation en 1760.

Le Régiment est dissous au Québec en 1763 et à l’instar de plusieurs soldats français, environ 400 hommes (officiers et soldats) choisissent de s’établir dans ce qui est devenu la province de Québec, notamment dans les régions de Charlevoix et du Bas-du-Fleuve. Les officiers se voient accordées des seigneuries et y établissent leurs soldats démobilisés.

Ces hommes s’unissent en grand nombre avec les filles des colons français, fidèles en quelque sorte à la Vieille Alliance France-Écosse. Ils sont à l’origine de la présence et de l’influence des Écossais sur la société québécoise et montréalaise.